Murmujú

"So far as we feel sympathy, we feel we are not accomplices to what caused the suffering. Our sympathy proclaims our innocence as well as our impotence. To that extent, it can be (for all our good intentions) an impertinent –if not inappropriate– response. To set aside the sympathy we extend to others beset by war and murderous politics for a reflection on how our privileges are located on the same map as their suffering, and may –in ways we might prefer not to imagine– be linked to their suffering, as the wealth as some may imply the destitution of others, is a task for which the painful, stirring images supply only an initial spark."

— Susan Sontag, Regarding the Pain of Others (via vul-va)

"Democritus and Heraclitus were two philosophers, of whom the first, finding the condition of man vain and ridiculous, never went out in public but with a mocking and laughing face; whereas Heraclitus, having pity and compassion on this same condition of ours, wore a face perpetually sad, and eyes filled with tears. I prefer the first humor; not because it is pleasanter to laugh than to weep, but because it is more disdainful, and condemns us more than the other; and it seems to me that we can never be despised as much as we deserve. Pity and commiseration are mingled with some esteem for the thing we pity; the things we laugh at we consider worthless. I do not think there is as much unhappiness in us as vanity, nor as much malice as stupidity. We are not so full of evil as of inanity; we are not as wretched as we are worthless."

— Michel de Montaigne, Of Democritus And Heraclitus.

The Idea of Wings

Read/Download ebook
Read/Download ebook

(Source: nosex)

     Robert Bresson fit l’étonné puis sortit enfin dehors en compagnie de Pierre Klossowski. Je marchais derrière eux et je l’entendis avec surprise lui répéter exactement ce qu’il avait dit deux semaines auparavant à Walter Green.
     —Vous deviendrez le personnage du marchand de grains quand vous accepterez de rester vous-même. C’est pour cette raison que j’ai tourné en premier avec Anne, pour que vous l’observiez… Anne ne rajoute aucune intention et ne fait pas de psychologie… C’est pour ça qu’elle est toujours juste et toujours vraie. 

Anne Wiazemsky, Jeune fille.

     Robert Bresson fit l’étonné puis sortit enfin dehors en compagnie de Pierre Klossowski. Je marchais derrière eux et je l’entendis avec surprise lui répéter exactement ce qu’il avait dit deux semaines auparavant à Walter Green.

     —Vous deviendrez le personnage du marchand de grains quand vous accepterez de rester vous-même. C’est pour cette raison que j’ai tourné en premier avec Anne, pour que vous l’observiez… Anne ne rajoute aucune intention et ne fait pas de psychologie… C’est pour ça qu’elle est toujours juste et toujours vraie.

Anne Wiazemsky, Jeune fille.

     —C’est lui, murmura-t-il d’une voix émue.
     Dans la prairie, attaché à l’ombre d’un marronnier, un grand âne brun foncé nous contemplait. Il avait d’immenses yeux noirs délicatement entourés de poils très clairs, une jolie tête fine qui se terminait par un museau très blanc. Il frémit quand nous nous approchâmes de lui.
     —C’est un âne de Poitou, expliqua Robert Bresson. Je l’ai choisi pour sa photogénie.

Anne Wiazemsky, Jeune Fille.

     —C’est lui, murmura-t-il d’une voix émue.

     Dans la prairie, attaché à l’ombre d’un marronnier, un grand âne brun foncé nous contemplait. Il avait d’immenses yeux noirs délicatement entourés de poils très clairs, une jolie tête fine qui se terminait par un museau très blanc. Il frémit quand nous nous approchâmes de lui.

     —C’est un âne de Poitou, expliqua Robert Bresson. Je l’ai choisi pour sa photogénie.

Anne Wiazemsky, Jeune Fille.

50watts:

Abranis - Chenagh le Blues

From the new comp “1970s Algerian Folk and Pop” on Sublime Frequencies